L’ego, notre cher ami intérieur envahissant qui prend trop de place et nous empêche d’être pleinement nous-mêmes. Vous le connaissez bien je pense ! Pour ceux qui se demandent encore de quoi je parle, nous avons vu dans un précédent article ce qu’est l’ego (à lire ici). Aujourd’hui je détaille les 11 manières que l’ego trouve pour prendre le contrôle à ta place et diriger ta vie.

Selon Lise Bourbeau, l’ego est le principale obstacle à la guérison des blessures de l’âme. Pourquoi ? Car il nous empêche d’être pleinement nous meme et cherche à tout décider à notre place. Quand je dis « nous » ou « notre » je parle de notre véritable moi : notre âme véritable.

Décrits par l’auteur dans son ouvrage intitulé « La guérison des 5 blessures », voici les 11 moyens que l’ego utilise pour prendre le contrôle de notre vie à notre place (Partie 1 : les 5 premiers de la liste).

1. L’ego utilise les critiques

Un moyen très subtil que l’ego utilise pour exister et se donner de l’importance, c’est en critiquant fréquemment les autres tout en pensant que ce ne sont que des observations. Il adore trouver les défauts des autres. Il cherche la petite bête afin de se faire croire qu’il est mieux et plus important que les autres.

Exemples :

  • « Tu as vu comme elle a grossi ? » Sous-entendu : « Moi je ne me laisserais jamais aller comme cela, j’ai plus de volonté qu’elle ».
  • « Il n’arrête pas de parler, il prend tout la place. Ne réalise-t-il pas que les autres aimeraient aussi parler ? » Sous-entendu : « Moi je suis plus discret(e) et attentif(ve) aux besoin des autres ».
  • « J’en ai ras le bol de toujours me répéter. Il me semble que ce que je dis est clair ! » Sous-entendu : « Moi j’écoute mieux, je suis plus attentif(ve) et rapide pour tout capter ».
  •  « Ça fait des années qu’il vit les mêmes problèmes et que nous sommes plusieurs à lui proposer des solutions. Quand va-t-il les prendre en considération ? ». Sous-entendu : « Moi je serais tellement reconnaissant(e) d’avoir des gens qui veulent m’aider que je ferais quelques chose pour ça change).

2. L’ego utilise les superlatifs

L’ego emploie  des superlatifs comme « Moi je », « toujours », « jamais » ou toute autre forme d’exagération qui le valorise. Chaque fois que nous utilisons ces tournures de phrases, c’est en réalité le « petit moi » qui parle. Il cherche à se faire reconnaitre encore plus.

Exemples :

  • « Tu es toujours occupé au travail, meme à la maison tu n’es jamais là quand j’ai besoin de toi »
  • « Tu es toujours en retard »
  • « Moi je ne mange jamais de dessert ».
  • « Tu n’écoutes jamais. Je dois toujours répéter »

3. L’ego utilise les « il faut » et le mode conditionnel

L’ego utilise des expressions telles que « je devrais » ou « il faut que » ou « j’aimerais » ou encore « on doit ». Pourquoi ? Car ce sont des expressions qui démontrent la peur même si elle est cachée.

Toutes les expressions au conditionnel cachent une peur inconsciente qui te paralyse. À chaque fois que tu te surprends à te dire « je dois faire telle chose » ou « il faut que je fasse », en réalité c’est l’ego qui veut te faire peur, qui veut te contrôler, pour sentir qu’il existe et qu’il est puissant.

Exemples :

  • « Il faut que nous soyons soudés sinon nous n’y arriverons pas ». Sous-entend : « J’ai peur que nous ne soyons pas assez soudés pour y arriver »
  • « J’aimerais faire comprendre à ma mère que j’en ai assez de ses remarques désobligeantes à mon égard ». Sous-entendu : « j’ai peur que si j’exprime mon agacement à ma mère, qu’elle ne comprenne pas et que ça aggrave la situation »
  • « Il faut que je fasse plus de sport et de randonnées ». Sous-entendu : « j’ai peur de grossir et d’etre en mauvaise santé si je ne fait pas assez de sport et de randonnées »

4. L’ego s’identifie au « avoir » et au « faire »

Parce qu’il s’identifie à ce qu’il possède ou à ce qu’il fait, l’ego veut posséder tout ce qui le sécurise, comme les biens et les personnes. Il ne veut rien perdre car il croirait perdre une partie de lui.

Lorsque tu essaies de te valoriser en essayant aussi souvent que possible de placer dans une conversation ce que tu possèdes ou ce que tu fais, c’est ton ego qui a pris le dessus. Ce genre d’attitude aide l’ego à croire qu’il est important et lui donne l’impression qu’il existe véritablement.

Tu n’es pas ce que tu possèdes : biens (maisons, voiture, bateaux, bijoux), argent (patrimoine, comptes en banques), titres (ingénieur, dirigeant, ouvrier, etc). Tu n’es pas non plus ce que tu fais : métier (comptable, caissière, chercheur, informaticien, etc), rôles (mère, père, sœur, enfant, etc.), talents (peintre, musicien, écrivain, etc.).

Lorsqu’une personne perd sa fortune par exemple, ou son entreprise en faisant faillite, et pense que le suicide est la solution, c’est qu’il s’identifiait au « avoir » et au « faire » plutôt qu’à l’« être ». Il a alors confondu son ego avec son moi véritable.

Il en est de meme pour une personne qui perd sa confiance et son estime d’elle si elle passe du statut de dirigeant à un emploi de caissier par exemple. Si cette personne pense perdre sa valeur car elle a changé de statut social et professionnel, alors c’est qu’elle s’est identifiée au « faire ». Elle a confondu ce qu’elle possède et ce qu’elle fait avec qui elle est véritablement au fond d’elle.

La personne qui s’identifie à ce qu’elle fait a également beaucoup de mal à accepter une critique. Elle se sent rapidement critiquée dans ce qu’elle est et ne se rend même pas compte que la critique s’adresse en réalité à ce qu’elle fait. Par exemple :

  • « Ce nouveau plat n’a pas beaucoup de goût » Sous-entendu : « Je suis une mauvaise cuisinière ». Ce n’est pas parce que tu as FAIT un mauvais repas que tu ES une mauvaise cuisinière.
  •  « Ça fait trois fois que tu fais la meme erreur. Combien de temps encore cela va-t-il prendre pour que tu comprennes ? » Sousentendu : « Je suis nul(le), un bon à rien. »

5. L’ego recherche les compliments

L’ego adore les compliments et la reconnaissance. Il agit ainsi pour sentir qu’il existe et qu’il est important. Il se croit ainsi invincible.

Exemples :

  • Dire à tes proches tout ce que tu as fait dans la journée sans qu’ils ne te le demandent.
  • Raconter sans cesse tes exploits du passé.
  • Te rabaisser en espérant entendre des compliments

Il se peut que tu croies ne jamais rechercher de compliments et que ceux-ci te mettent mal à l’aise. Au point où tu contredirais constamment celui qui t’en fait en minimisant le compliment. Par exemple si quelqu’un te dit que ta tarte est très réussie, et que tu lui réponds « mais non, ce n’était pas grand chose, c’était facile à faire » Ou « je ne l’ai pas fait tout seul, j’ai eu de l’aide ». Ou bien si quelqu’un te complimente sur la beauté de tes cheveux et que tu réponds « et pourtant si tu savais combien il sont emmêlés et abimés en ce moment oulala… ». Ce genre de réponse indique que tu serais encore plus à la recherche d’autres compliments. Tu voudrais que la personne insiste sur cette qualité, ce qui satisferait et gonflerait ton ego.


La suite dans cet article : Les 11 cas de figures où c’est l’ego qui agit à ta place (part 2/2).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :